10 septembre 2009

Les soeurs

Il est le frère. Elles sont les sœurs. (...) Elles sont courtes, massives, brunes, carrées, incompréhensibles. Elles font tout par deux. Elles ont quinze et quatorze ans quand il en a onze. (...) Les sœurs ont de fortes mains courtes et rouges. Leurs pieds sont à l'unisson. L'été, au bord de la rivière, elles entreprennent de laborieuses et réciproques expérimentations de vernis sur les ongles de leurs orteils.

Marie Hélène Lafon "Sur la photo" 2003

Lolita

J'aime bien cette idée de désigner les sœurs par "les sœurs" comme une entité indissociable. J'aime bien le regard sans concession du frère sur les sœurs.

Posté par madamedekeravel à 11:06 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Les soeurs

    Et moi j'aime bien l'écriture de MHL...serrée, courte, avec deux sucres.

    Posté par Zaile, 10 septembre 2009 à 19:16 | | Répondre
  • J'ai aimé ce livre, mais pas le début (je ne comprenais pas où elle veut nous emmener) ni la fin (trop dramatique et compacte, je ne trouve pas le mot... trop différente du reste du texte)

    Posté par madame de K, 12 septembre 2009 à 10:39 | | Répondre
  • Désigner les frères et les soeurs

    Je connais une famille où ils sont 6 frères et une soeur.
    Bien souvent les frères quand ils téléphonent ou rencontrent leur soeur lui disent "Bonjour ma soeur".
    Et les frères entre eux se disent souvent "Bonjour mon frère".

    Non pas qu'ils n'utilisent pas les prénoms des uns et des autres, mais la fratrie pour eux c'est quelque chose de très important et ils ont sans doute besoin de la marquer ainsi.

    Posté par Annick, 16 septembre 2009 à 20:28 | | Répondre
Nouveau commentaire