07 octobre 2009

triste damoiselle

Elle n'est pas jolie. Mon Dieu, qu'elle est vilaine ! Tout son visage est tiré vers le bas, les lèvres pincées, les  damoisellepaupières tristes, le nez légèrement busqué. Son corps est sec, sans forme, comme une fillette qui aurait trop grandi : pas de seins, pas de fesses, pas de hanches ni de ventre, une enfant mal nourrie. Et jamais elle ne sourit. Elle pleure souvent. Arrêtée pour une infraction au code de la route, elle proteste en larmoyant, essaie de négocier, écope le maximum. Elle ne se remet pas de tant d'injustice. Elle sanglote, est bouleversée. Et personne n'ose lui rappeler qu'elle l'a bien grillé, ce stop.
On raconte en rigolant des examens et chacun y va de son anecdote. Qui s'est fait rembarré par un vieux con. Qui a séché avec panache. Qui a usé de tout son charme pour grappiller quelques points. On rit des mésaventures somme toute passées. On la regarde, et toi ? Il ne fallait pas. Elle pleure encore une note mal digérée. On se regarde un peu gêné. Allez, c'est terminé. Allez, faut oublier. Elle se cramponne à sa révolte. C'était pas juste, pas justifié.

On l'aime bien, on la soutient, on lui pardonne, on lui reconnait plein de qualités. Mais pas celle de savoir prendre la vie du bon côté.

Texte de Berthoise (illustration Giacometti)

Posté par madamedekeravel à 14:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur triste damoiselle

    Merci Berthoise d'avoir redonné un souffle de vie à ce blog comateux !

    Posté par madame de K, 07 octobre 2009 à 14:42 | | Répondre
  • Pourvu qu'elle ne se replie pas dans son petit fort intérieur, n'écoutant que l'écho de ses pensées...

    Posté par papet Croûton, 08 octobre 2009 à 06:27 | | Répondre
Nouveau commentaire