12 octobre 2009

Rien à trouver en haut ni au-dedans

Les yeux d’Anchise sont toujours plein de sommeil, on pourrait penser qu’Anchise est un peu ahuri, qu’il est un peu borné, on pourrait le penser. Il y a fort à parier que ça ferait beaucoup rire Anchise, de ce rire sans joie mais qui garde mystérieusement quelque chose de l’enfance qui n’a pas eu le temps de prendre, il y a fort à parier qu’il s’en foutrait complètement, il se fout du tiers, comme du quart, dit encore la Thomas, il y a longtemps qu’il ne cherche plus à prouver quoi que ce soit, à passer pour ce qu’il est ou ce qu’il n’est pas ni même à être quelqu’un, on pourrait penser qu’il est un peu juste, un peu crétin, qu’il ne vole pas très haut et en effet il n’est pas dans les hauteurs, il ne croit pas qu’il y ait quelque chose à trouver en haut ni même au-dedans, il croit qu’il faut se tenir au plus près, à fleur de peau, de tête, d’eau mais à fleur, il n’y a rien à trouver en haut ni au-dedans, pas de vérité plus grande ni profonde que celle qu’on a sous les yeux et sous les mains, si c’était à refaire il ne planterait plus de légumes, surtout pas de ceux qui poussent sous la terre, pas de racines qui sont si bonnes n’est-ce pas pour la santé, il ne planterait plus que des fleurs, des fleurs à foison, une insurrection de fleurs qui jetteraient leur poudre aux yeux, le temps d’un seul été.


« Anchise » Maryline Desbiolles, proposé par Annick



Posté par madamedekeravel à 07:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Rien à trouver en haut ni au-dedans

    enracinés

    peut-être qu'en essayant de planter des fleurs dans le désert, il aurait une autre vision des choses ?

    Posté par choule[bnkr], 16 octobre 2009 à 19:48 | | Répondre
Nouveau commentaire