09 septembre 2008

Toussaint par Ludion libre

Il est le plus atypique de tous les pêcheurs du golfe. A cinq heures du matin il est déjà accoudé au comptoir devant un verre de bière. Il raconte que sa maman lui disait qu’une bière vaut un bon beefsteak et que lui, en bon fils, en a déjà mangé des troupeaux. Sa vieille barque traditionnelle prend l’eau de toutes parts. Il la repeint de temps en temps avec les fonds de pots qu’il récupère dans les poubelles de l’aire de carénage. Au fil des années elle a pris l’apparence d’un patchwork joyeux et bariolé sur lequel il s’éloigne... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 07:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

08 septembre 2008

Mustafa par Kris

L'air patibulaire, il avance tel un adolescent, ipod sur les oreilles. Pourtant, il a presque 35 ans et demain, il va passer son DUT technologique. Il est là parmi nous, dans notre entreprise depuis quelques mois et ces quelques allées et venues dans mon bureau m'ont largement attaché à lui. De ses origines, il en a démonté plus d'un. Parti dans la vie avec cet a priori racial, le voilà presque parvenu dans l'élite de son métier.Pourtant, l'âme rêveuse, toujours un peu à coté, je l'aurais préféré dans un rôle d'artiste poète devant sa... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 08:34 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
07 septembre 2008

Old branch par DD

Posté par madamedekeravel à 18:35 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
07 septembre 2008

Noé par Tilu

blanc La tête hirsute, les yeux rouges et écarquillés, la goutte encore au bout du nez, et de temps en temps la poitrine secouée par un reste de sanglot. Il ne veut pas ôter son petit sac à dos rouge, Lapinoumou traîne au bout de son bras droit, sa main gauche est restée fermée sur l'odeur de celle de maman qui s'est envolée. C'est son premier jour de rentrée. Tilu
Posté par madamedekeravel à 12:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
07 septembre 2008

Daniel par la Fée Kabossée

Toujours les mêmes gestes, les gants stériles, les aiguilles par 4 pour commencer, puis par 7 pour tout remplir. Préparer l'encre, poser le calque, refaire un peu pour affiner, et c'est parti. Deux heures de coloriage, encore. Tiens elle couine un peu la petite dame. Il pose la crème, donne les consignes pour les jours à venir, quitte ses gants et admire son ouvrage en épongeant les perles de sueur sur ses tempes.C'est un beau tatouage. La Fée Kabossée
Posté par madamedekeravel à 12:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
07 septembre 2008

Ludivine par NicMo

Ludivine en voulait à sa mère. Pour le prénom, qui faisait trop bourge. Pour les vêtements, tous siglés du joueur de polo. Pour le collège privé. Qui la privait surtout de liberté. Pour son frère si immature alors qu'il avait quoi ? Un an de moins qu'elle. Ludivine en voulait à sa mère pour sa vie. Dans son ensemble. Pour son mal-être. Pour son malheur. Elle la suivait péniblement dans cet après-midi du premier week-end post-rentrée. Fournitures scolaires, nouvelles chaussettes... pfffttt... NicMo
Posté par madamedekeravel à 12:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2008

Solange par Berthoise

Elle avance la tête haute. De loin, on voit ses cheveux jaunes oxygène et son blouson Johnny. Un peu petite, un peu boulotte, elle avance très décidée.Pas un jour sans l'apercevoir dans la rue nationale, elle marche, va de la boulangerie au tabac puis du tabac à la mairie, et pousse jusqu'à la poste. Elle arpente la rue nationale, l'unique rue du village, elle entre partout où quelqu'un répondra à son bonjour, demande un timbre, un formulaire, achète sa baguette par demie.Faut s'occuper quand on vit seule, et savoir trouver la... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 12:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 septembre 2008

Arthur par Sandrine

Un nez comme une aubergine, au milieu d'une face rubiconde, une démarche décousue, une voix bégayante et chancelante, Arthur marchait tant bien que mal, comme tous les matins, porté par un coma éthylique, en pointant un index prophétique sur les misères du monde et les passants. Il allait se finir comme à son habitude à la terrasse d'un café en refaisant le monde jusqu'à ce qu'il roule dans le caniveau... Sandrine
Posté par madamedekeravel à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 septembre 2008

Un prince par Annick

Non pas un prince charmant. Un prince roulant.Sur un fauteuil qu'il ne quitte que la nuit pour dormir. Du haut de son fauteuil, de ses yeux verts charmeurs et de sa bouche fine, il distribue des sourires aux femmes qu'il rencontre. Et toutes de lui répondre, et toutes d'avoir envie de le suivre. Et lui de faire le difficile. Non celle-ci pas assez, celle-ci beaucoup trop. Et lui trop exigeant. Alors il allume les phares de son fauteuil, il roule dans la nuit et s'en va rêver à son inaccessible étoile. Annick
Posté par madamedekeravel à 11:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
07 septembre 2008

Ursuline par Sandrine

Ursuline était une pimbêche au teint plâtreux qui traversait la vie à petits pas frustrés, arborant un air et un chignon crispés. De sa bouche pincée ne sortaient que des phrases haut perchées, incisives comme le couperet d'un échafaud. À chaque parole prononcée, une tête vacillait, tombait et roulait six pieds sous terre. Lorsque je la croisais, je ne pouvais m'empêcher d'être interloquée : comment diantre pouvait-elle voir de si frêles fétus de paille dans le premier regard venu en ayant une poutre digne d'une demeure gargantuesque... [Lire la suite]
Posté par madamedekeravel à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]